Il existe quantités de définitions de la franchise. Toutes contiennent en filigrane les notions de succès commercial, de savoir-faire, de profit partagé, d’indépendance des parties, de collaboration, de partenariat, de réseau et enfin, de recherche en commun d’économies.

La franchise est une méthode de collaboration entre deux partenaires indépendants, selon laquelle le premier, appelé franchiseur, met à la disposition de l’autre, le franchisé, moyennant rémunération, le droit d’exploiter dans des conditions bien déterminées une formule commerciale ou un système de production qu’il a mis au point et qui ont fait leurs preuves.

Les différents domaines d’application

La franchise s’applique à beaucoup de domaines et pratiquement tous les secteurs de l’économie sont concernés aujourd’hui par ce système. Elle n’est pas un but en soi : seules les entreprises qui la considèrent d’abord comme une stratégie de développement réussissent. De même, seuls réussiront en franchise les indépendants qui la considèrent comme un cadre à leur projet d’entreprise, qui leur permettra de révéler davantage leurs forces et non comme un refuge à leurs propres faiblesses ou comme une assurance contre le risque.

Il y a quelques années encore, la franchise était principalement présente dans le secteur de la vente de produits alimentaires, du bricolage et de l’Horeca. On assiste aujourd’hui à un développement spectaculaire dans le domaine des services aux personnes ou aux entreprises ainsi que dans celui de l’équipement de la maison.

Les divers types de franchise

On classe la franchise en quatre grands groupes :

1. La franchise de production

C’est le type de collaboration où le franchiseur produit des biens et les écoule par l’intermédiaire de son réseau de franchise. Les franchisés ont souvent l’interdiction de vendre autre chose car la base du concept marketing est la marque de fabrique. Il arrive cependant, dans les franchises de production, que certains produits complémentaires puissent être commercialisés dans le point de vente des franchisés, moyennant accord exprès du franchiseur. Les secteurs les plus connus sont la fabrication de pralines, le textile, les parfums, la boulangerie.

2. La franchise de distribution

Le franchiseur distribue des produits via un réseau de magasins franchisés. Il joue soit le rôle de centrale d’achat et offre alors à ses franchisés l’avantage d’un stock central; soit il se limite à une centrale de référencement en leur proposant des listes de produits et/ou de fournisseurs agréés. Dans les deux cas, le savoir-faire du franchiseur repose sur l’accès aux conditions d’achat meilleures, les systèmes d’approvisionnement et l’organisation du point de vente.

C’est la franchise que l’on rencontre traditionnellement dans les secteurs de la distribution alimentaire, du bricolage, de la librairie et plus récemment aussi dans l’équipement de la maison, la télécommunication et l’informatique.

3. La franchise de services

La franchise consiste, ici, à offrir un certain nombre de services selon les méthodes et les instructions définies par le franchiseur.

Ces franchises sont, dans certains cas, assorties de la livraison de produits. C’est le cas, par exemple, de la restauration rapide, des chaînes d’hôtels, des services de nettoyage et d’entretien. D’autres ne sont pas accompagnés de livraison de produits comme les réseaux de carwash, les laveries automatiques, les bureaux d’intérimaires, les services aux personnes âgées. Ce type de franchise est celui qui se développe le plus depuis ces dernières années.

4. La franchise industrielle

Il s’agit d’une franchise peu courante, permettant au franchisé d’ouvrir sa propre unité de production industrielle selon les techniques, le cahier des charges pour l’équipement et les procédures de travail et les schémas d’organisation qui ont été définis par le franchiseur. Le franchisé assure la production, la distribution et la commercialisation des produits sur le territoire qui lui a été octroyé.

 

Cliquez ici pour visiter le site web de la Fédération Belge de la Franchise