La franchise du chocolatier Leonidas se porte bien !

L’enseigne de franchise du chocolatier bruxellois Léonidas a clôturé son exercice 2017-2018 (clos à la fin du mois de juin dernier) avec d’excellents résultats : un chiffre d’affaires qui a atteint un montant de 93,3 millions d’euros en hausse de 8% par rapport à l’exercice précédent, un excédent brut d’exploitation de 13,4 millions d’euros (+66%) et un bénéfice net de 5 millions d’euros.

Cet exercice était une année de transition pour le nouveau CEO, Philippe de Selliers, avec des investissements de l’ordre de 6 millions d’euros, le renouvellement de deux tiers du comité de direction et une vingtaine de recrutement dans l’équipe de marketing.

De nouvelles boutiques ont ouvert dans les aéroports et l’expansion vers des marchés comme la Chine, le Japon et les Etats-Unis sont examinés mais Leonidas n’oublie pas pour autant le marché belge où les franchisés sont des plus actifs.

Un déménagement de l’usine ?

Dans un interview, le CEO Philippe de Selliers a mentionné que le problème du déménagement de l’usine de son siège historique à Anderlecht va se poser d’ici la fin de l’année 2020 où une décision à ce sujet devra être prise.

Si il est exclu de quitter la Belgique ou même Bruxelles où Leonidas aimerait rester, la rareté de terrains disponibles dans l’agglomération bruxelloise pour les entreprises obligera peut-être le chocolatier à rechercher dans la périphérie de Bruxelles pour une nouvelle installation.

Mais il est certain que Leonidas ne souhaite pas se défaire de son personnel de production au savoir-faire difficilement remplaçable tout comme son personnel administratif.

Le chocolat Ruby révolutionne le célèbre Manon

Le chocolatier Leonidas en collaboration avec Barry Callebaut lance après le chocolat noir, le chocolat au lait et blanc, le chocolat Ruby réalisé à partir de fèves de chocolat Ruby.

Le Manon Ruby avec une robe de velours rose, est en vente dans les magasins Leonidas à partir du 12 novembre en édition limitée.

rli.