Accueil / Espace franchiseur

Devenir franchiseur

Devenir franchiseur est un métier exigeant qui exige d’être bien informé et outillé avant de se lancer.

Un métier exigeant mais riche

L’avenir de la franchise dans le monde est bien réel et la Belgique n’échappe pas à la généralisation du système.  Le commerce de détail, la grande et moyenne distribution, ainsi que les services offrent aujourd’hui de belles opportunités de franchise.

La franchise s’applique à de nombreux domaines: le créateur d’un concept commercial, convaincu que son concept est « unique », original et démontré comme rentable pourra recourir à la franchise.  Le défi du franchiseur sera aussi de parvenir à transmettre son savoir-faire et gérer le développement de son réseau.

Pour réussir comme franchiseur, il faut donc maîtriser son métier de base.  Ainsi, bien qu’il excelle dans la restauration, le bricolage ou la mode, le créateur du concept doit aussi maîtriser le « métier » de franchiseur qui consiste, dans la pratique, à exercer plusieurs fonctions.  Le franchiseur devra à la fois être stratège, créateur et initiateur d’idées nouvelles, mais également organisateur, animateur de réseau et fédérateur d’entreprises, financier et fournisseur de biens et services.  Devenir franchiseur est un vrai métier, difficile et exigeant mais riche par ses multiples facettes.

Avantages de la franchise

Le système de franchise permet au créateur d’un concept d’assurer la commercialisation d’un service ou la distribution de produits sur un territoire par de réels chefs d’entreprise motivés, enthousiastes et efficaces.  Le franchiseur et le franchisé ont en commun l’objectif de développer la marque, de faire croître le réseau et le chiffre d’affaires du franchisé.

Le développement d’un réseau par la création d’unités franchisées permet au franchiseur de réduire l’ampleur des investissement requis pour mettre sur pied un système de distribution.   Le paiement immédiat, par le franchisé, d’un droit d’entrée et ensuite, de royalties va permettre au franchiseur de disposer de moyens financiers supplémentaires.

D’autres avantages du système de franchise pour une entreprise est la rapidité d’expansion.  La franchise permet la conquête rapide du marché tout en limitant la capacité de réaction de la concurrence, ceci grâce à la puissance d’achat du réseau et l’occupation du territoire par des emplacements de premier ordre.

La franchise est un domaine où la créativité a encore sa place.   L’originalité du concept de l’enseigne en fait son succès et rester créatif est un must pour le franchiseur afin qu’il puisser reste à la hauteur des ambitions du réseau.

Exigences

Dès le départ, le franchiseur doit intégrer les exigences financières de son réseau dans son ensemble, notamment les coûts de mise au point du concept, d’expérimentation du concept, le développement du réseau, l’assistance, la recherche et l’innovation.

Le franchiseur se doit aussi de répondre à certaines exigences stratégiques:

  • développer une stratégie de différenciation par rapport à la concurrence.
  • s’assurer que le concept et le savoir-faire soient évolutifs
  • mettre en place une organisation et un management spécifique à la gestion d’un réseau d’indépendants
  • choisir de renoncer à exploiter tout ou partie d’un territoire
  • protéger sa marque pour assurer la survie de tout son réseau.

Etapes à suivre

Avant de pouvoir le franchiser, il faut tout d’abord identifier son projet d’entreprise et définir son concept par écrit :

  • l’historique de la création du concept,
  • la finalité du concept : il sera ainsi plus facile de fédérer des franchisés autour de votre challenge,
  • les produits / services que vous proposez,
  • la marque et l’enseigne
  • votre cible clientèle
  • l’aménagement intérieur du point de vente
  • le type d’emplacement
  • tous les arguments/ la charte du réseau,
  • une liste des engagements,
  • les moyens mis en place.

Pour vérifier la faisabilité du projet, vous effectuez une étude en tenant compte des critères suivants :

  • l’attractivité de votre projet sur le marché,
  • la concurrence dans le secteur,
  • les objectifs commerciaux,
  • vos capacités financières et structurelles

Pour bien négocier avec les banques, vous préparez un dossier avant votre visite auprès des banquiers.

Etablir le business plan de votre entreprise et celui de votre franchisé est essentiel.  Vous pouvez vous baser sur deux outils pour vous aider à le calculer :

  • Le compte de résultat prévisionnel des points pilotes.  Il vous aidera à vérifier si le futur concept sera rentable.  Il permettra également de calculer le montant de la royalty et du droit d’entrée.
  • Les comptes de résultats prévisionnels de la tête de réseau ou du siège du franchiseur vous permettront aussi d’/de :
    • étudier la rentabilité du concept,
    • déterminer le montant des investissements,
    • calculer le droit d’entrée,
    • déterminer le montant des royalties

Les unités pilotes doivent servir à expérimenter la globalité du concept.  Vous pourrez ainsi vérifier sa rentabilité et le modéliser au niveau de :

  • l’étude d’implantation,
  • l’agencement / décoration
  • les normes graphiques.

Vous devrez construire le manuel opératoire (votre “bible”) dans lequel seront consignés tous les éléments pratiques du savoir-faire et l’identité du produit / service.

Il sera également essentiel de réfléchir aux moyens d’actualiser cette bible.

  • Choisir son conseiller juridique.
  • Choisir son type de contrat de franchise.
  • Préparer le document d’information précontractuel à remettre au franchisé 30 jours avant signature du contrat (DIP)

Préparer le recrutement de ses futurs franchisés

  • Déterminer le profil du futur franchisé
  • Définir une politique de recrutement

Élaborer un plan de formation initiale pour le franchisé

La bible ne suffit pas, il faudra former vos franchisés via :

  • des fiches techniques,
  • les formations dans votre centre de formation et sur le terrain

Structurer l’animation et le suivi de son réseau

A vous de construire un planning d’animation et de plans d’actions grâce aux

  • Service animation
  • Commissions de travail
  • Cercles d’échanges
  • Réunions plénières