La crise sanitaire a frappé fort le réseau de franchise Lunch Garden

La crise sanitaire a frappé de plein fouet le réseau de franchise Lunch Garden et entraînant la perte d’environ un emploi sur dix. Des économies seront également réalisées ailleurs.

Réduction des coûts dans tous les départements

Lors du comité d’entreprise extraordinaire, la direction du réseau de franchise Lunch Garden a présenté un plan d’économies draconien. Touchée de plein fouet par la crise sanitaire et la réouverture progressive de ses restaurants, la chaîne est contrainte de réduire ses coûts.

Il prévoit des coupes à tous les niveaux et dans tous les départements, sauf en ce qui concerne l’alimentation. Par exemple, les économies toucheront le marketing et les loyers. La nouvelle directrice Ann Biebuyck avait déjà annoncé la semaine passée qu’elle renégociait les loyers et analysait des scénarios destinés à « assurer la continuité des activités ».

7 millions d’euros d’économies

Ces scénarios incluent également des licenciements, comme le pressentaient depuis un certain temps le personnel et les syndicats. Le réseau de franchise Lunch Garden va ainsi supprimer 138 emplois, à la fois dans les restaurants que dans les services centraux. L’entreprise emploie environ 1 100 personnes au total.

Mais 74 des 138 suppressions d’emplois prendront la forme de retraites anticipées. La direction recherche une solution pour les 64 salariés restants et espère éviter autant que possible les licenciements secs. Au total, les économies doivent atteindre les 7 millions d’euros.

les restaurants franchisés ne sont pas concernés par ces réductions ou licenciements de personnel

Pour plus d’information sur la franchise de Lunch Garden, cliquez-ici.